0

[18/10/16] Atelier OpenGeek #03 : Textmining avec Python (séance Code)

Au programme de notre atelier #03 Open Geek, une séance code : À la découverte du Textmining avec Python Les langages informatiques nous permettent d’automatiser l’analyse des langages humains ! Avec cette séance, nous nous pencherons sur la manière dont on représente et manipule du texte sur un ordinateur, et comment on peut le parcourir…
Continue reading »

4

#HackRepNum, un hackathon recherche autour de la loi sur le numérique : samedi 12 décembre à la Paillasse

Le samedi 12 décembre est organisée à la Paillasse une journée consacrée à l’étude des données issues de la consultation du projet de loi sur le numérique. Elle vise à réunir chercheurs, datascientists, juristes, associations et militants qui souhaitent évaluer l’impact de cette initiative, et mettre en valeur la participation des votants. Voici le programme…
Continue reading »

0

Reprise des ateliers Open Geek le 20 octobre à l’occasion de la semaine du libre accès

Dans le cadre de la semaine du libre accès (Open Access Week), nous débutons notre saison 2015-2016 des ateliers Open Geek. Le premier aura lieu le 20 octobre à la paillasse (226 rue Saint Denis)  à partir de 19h. Au programme de cette première séance : présentation des ateliers et courte introduction à ce qu’est…
Continue reading »

0

[Du 21 au 28 août 2013] New York : au coeur de communautés Open Science

3 heures de route de Boston et me voici à New York. C’est parti pour 7 jours dans cette cité cosmopolite avec des rendez-vous aux 4 coins de la ville. La Grande Pomme m’a montré une autre facette de l’Open Science. L’Open Science dans cette ville semble se trouver à la jonction de différents mouvements citoyens, artistiques, technologiques. Voici quelques projets que je souhaitais vous faire partager. Qu’on les rattache aux termes de science citoyenne, science participative ou citizen science, l’importance est qu’ils facilitent l’ouverture et l’interaction de la Science avec d’autres sphères.

Mozilla Science Lab : Quand les communautés Open Science et Open Web se rencontrent..

Premier rendez vous de la semaine : j’ai la chance de rencontrer l’une des femmes les plus charmantes et actives dans le domaine de l’Open Science : Kaitlin Thaney. Cette jeune femme, a déjà travaillé, entre autres, pour le Science Project de Creative Commons et se retrouve aujourd’hui à la tête du Mozilla Science Lab. Ce projet permet à Kaitlin et son équipe de faire se rencontrer l’Open Science et l’Open Web dont la Fondation Mozilla est un acteur majeur.

Le Mozilla Science Lab reflète les valeurs de cette communauté et par essence celle de l’OpenWeb : ouverture, éthique open source, et importance de la coopération. En ayant comme porte d’entrée les technologies open, le Mozilla Science Lab souhaite aider à la coordination, la fédération des initiatives et outils développés en Open Science. Kaitlin, dans un de ses derniers articles,  dont je reprends certaines parties dans ce texte, explique clairement le bien-fondé de cette mission. Le manque de coordination, et de communication avec d’autres initiatives, amène souvent à la duplication de projets. Il est donc nécessaire de favoriser de nouvelles collaborations et une plus grande interopérabilité. Cela peut, par exemple, permettre d’adapter un outil existant dans un champ scientifique pour un autre domaine sans devoir repartir de zéro.

Donner les clefs de compréhension de tels outils est aussi un but majeur du Mozilla Science Lab. La Science devient de plus en plus computationnelle, la recherche dépend de plus en plus de l’analyse de jeux de données. Les scientifiques doivent avoir toutes les cartes en main pour comprendre ce qu’ils produisent, analysent. Et cela passe par une formation sur les outils et les technologies sous-jacentes.

Kaitlin Thaney avec ce projet aide la recherche en général à s’adapter aux enjeux technologiques de son temps. Mais mieux encore, elle place l’Open Science comme une brique essentielle de ces nouvelles pratiques de recherche.

 “Il est clair qu’il existe un besoin majeur de coordination, d’interopérabilité et d’une meilleure communication pour ce nouvel espace, que l’on construise des infrastructures digitales relevant d’une approche computationnelle performante, ou que l’on cherche de nouveaux outils (open source) pour la visualisation ou encore que l’on cherche de nouvelles pratiques (plus ouvertes) en recherche.”

Continue reading