Sortie du livre enrichi HYPhDUS : Portraits de jeunes chercheurs de la génération Open Science

Janvier 2013, la communauté HackYourPhD se crée autour de la thématique de l’Open Science. Quelques mois plus tard, l’idée est lancée de réaliser un web documentaire afin de mieux comprendre ce qu’est l’Open Science et d’aller à la rencontre de ces acteurs. Le 31 mai 2013, une campagne de crowdfunding (financement participatif) est lancée. Le…
Continue reading »

0

HackYourPhD aux States, l’Open Knowledge Conférence et après ?

Jeudi 12 septembre, retour à la grisaille parisienne. Remettre les pieds dans notre chère capitale est comment dire… une petite épreuve. L’atmosphère semblant chargée d’agressivité…et de gouttes de pluie. On cale quelques rendez-vous et c’est reparti pour un déplacement d’une semaine. La destination est moins lointaine : Genève. La capitale suisse accueille en effet l’Open…
Continue reading »

0

[Du 21 au 28 août 2013] New York : au coeur de communautés Open Science

3 heures de route de Boston et me voici à New York. C’est parti pour 7 jours dans cette cité cosmopolite avec des rendez-vous aux 4 coins de la ville. La Grande Pomme m’a montré une autre facette de l’Open Science. L’Open Science dans cette ville semble se trouver à la jonction de différents mouvements citoyens, artistiques, technologiques. Voici quelques projets que je souhaitais vous faire partager. Qu’on les rattache aux termes de science citoyenne, science participative ou citizen science, l’importance est qu’ils facilitent l’ouverture et l’interaction de la Science avec d’autres sphères.

Mozilla Science Lab : Quand les communautés Open Science et Open Web se rencontrent..

Premier rendez vous de la semaine : j’ai la chance de rencontrer l’une des femmes les plus charmantes et actives dans le domaine de l’Open Science : Kaitlin Thaney. Cette jeune femme, a déjà travaillé, entre autres, pour le Science Project de Creative Commons et se retrouve aujourd’hui à la tête du Mozilla Science Lab. Ce projet permet à Kaitlin et son équipe de faire se rencontrer l’Open Science et l’Open Web dont la Fondation Mozilla est un acteur majeur.

Le Mozilla Science Lab reflète les valeurs de cette communauté et par essence celle de l’OpenWeb : ouverture, éthique open source, et importance de la coopération. En ayant comme porte d’entrée les technologies open, le Mozilla Science Lab souhaite aider à la coordination, la fédération des initiatives et outils développés en Open Science. Kaitlin, dans un de ses derniers articles,  dont je reprends certaines parties dans ce texte, explique clairement le bien-fondé de cette mission. Le manque de coordination, et de communication avec d’autres initiatives, amène souvent à la duplication de projets. Il est donc nécessaire de favoriser de nouvelles collaborations et une plus grande interopérabilité. Cela peut, par exemple, permettre d’adapter un outil existant dans un champ scientifique pour un autre domaine sans devoir repartir de zéro.

Donner les clefs de compréhension de tels outils est aussi un but majeur du Mozilla Science Lab. La Science devient de plus en plus computationnelle, la recherche dépend de plus en plus de l’analyse de jeux de données. Les scientifiques doivent avoir toutes les cartes en main pour comprendre ce qu’ils produisent, analysent. Et cela passe par une formation sur les outils et les technologies sous-jacentes.

Kaitlin Thaney avec ce projet aide la recherche en général à s’adapter aux enjeux technologiques de son temps. Mais mieux encore, elle place l’Open Science comme une brique essentielle de ces nouvelles pratiques de recherche.

 “Il est clair qu’il existe un besoin majeur de coordination, d’interopérabilité et d’une meilleure communication pour ce nouvel espace, que l’on construise des infrastructures digitales relevant d’une approche computationnelle performante, ou que l’on cherche de nouveaux outils (open source) pour la visualisation ou encore que l’on cherche de nouvelles pratiques (plus ouvertes) en recherche.”

Continue reading

2

[Du 9 au 20 août 2013] Open Science à Montréal et Boston : une histoire de bulles

Après la Californie et l’Oregon, Montréal puis Boston ont été les premières étapes sur la côte Est. Montréal fut un passage éclair mais riche en remarques pertinentes sur le mouvement Open Science. Pour Boston, c’est surtout la ville mitoyenne, Cambridge, qui a été le terrain d’investigation. En effet, les allers-retours ont été nombreux entre les deux fameuses universités de la ville : le MIT et Harvard. Lors de ces deux étapes, j’ai eu l’impression de naviguer entre des bulles très différentes. Certaines d’entres elles, étaient certes innovantes mais semblaient très éloignées des problématiques de l’Open Science. D’autres en revanche font naître des initiatives des plus rafraîchissantes tant du point de vue des contenus que de leurs formes.

Montréal : Sortir de sa bulle de confort 

HackYourPhD aux States a fait un court détour par le Québec. 4 jours éclairs à Montréal, 2 présentations et de nombreux questionnements soulevés.

Le Libre Accès avec Jean-Claude Guédon

A peine sortie de l’avion, je passais ma première après-midi à discuter de Libre Accès (Open Access) avec Jean-Claude Guédon, historien des sciences à l’université de Montréal. Pour lui, la visibilité et l’évaluation du travail de recherche devraient s’inscrire dans un flux et non pas se limiter aux publications scientifiques. Lors de notre entretien, il rappelait également l’importance et l’espoir qu’apporte le développement de plateformes Open Access dans les pays du Sud notamment avec ScieELO (Brésil) et Redalyc (Mexique).

HEC Montréal :

Montréal a été un passage éclair mais cependant riche en apprentissage. Pour la première fois, depuis le début de HackYourPhD, nous avons eu la chance, Guillaume Dumas et moi même, co-fondateurs du projet, d’être réunis pour les réunions et les présentations. Deux profils complémentaires qui ont permis de répondre à des questions de personnes sceptiques face au mouvement de l’Open Science.

Continue reading

2

[Evénement] Suivez la dernière étape de “HackYourPhD aux States” au Centre Open Science avec l’ ESPGG le 30 août !

affiche_Hyphd_27082013

Affiche réalisée par Benoit Crouzet et Sylvia Fredriksson

Après plus d’un mois et demi de pérégrination Open Science aux USA, “HackYourPhD aux States” ( Célya) finira son périple par un évènement spécial en direct du Centre Open Science à Charlottesville. (Virginie).

Au programme : une conversation ” Google hangout” ( en anglais) sur l’Open Science et son futur.  8 villes différentes seront représentées  ( Charlottesville, Paris, Seattle, San Francisco, San Diego, Boston, New York et Boca Raton )

 

L’ Espace Pierre Gilles de Gennes, Knowtex et la communauté HackYourPhD parisienne se sont mobilisés pour suivre en direct cette dernière étape du voyage Open Science.

Vous êtes les bienvenus Vendredi 30 août à 19h à l’Espace Pierre Gilles de Gennes pour participer à cet évènement international!

Vous pourrez suivre cet évènement via un livestream, une prise de note collaborative (ici) et un livetweet #hyphdus. ( Les liens seront partagés prochainement dans ce post)

Célya Gruson-Daniel @celyagd, partagera avec vous brièvement les points marquant de ce ce voyage Open Science. Elle présentera les différentes personnes qu’elle a rencontrées et notamment les participants présents pour cet évènement.

Jeff Spies, @jeffspies, Co-fondateur du Centre Open Science @OSFramework, présentera le centre et les projets développés pour favoriser l’ouverture des processus de recherche. Voici quelques informations supplémentaires dans cette vidéo.

Cela sera suivi par une discussion sur le futur de l’Open Science et la façon dont les différentes initiatives pourraient se connecter et se fédérer aux États-Unis, en Europe mais aussi à l’échelle mondiale.

Voici les différents personnes qui ont acceptées avec grand plaisir de participer à cet évènement :

  • Charles Fracchia and Adam Marblestone (Biobright)
  • Guillaume Dumas (HackYourPhD)
  • Billy Meinke (CC’s School of Open on P2PU and the OpenScience Intro course)

1

[Du 1er au 08 aout 2013] Open Science à Seattle : Big Data, systèmes complexes et Open Data

Après la Californie, la dernière étape sur la côte ouest m’amenait à Seattle. Lors de cette semaine, j’ai eu la chance d’avoir un guide hors-pair : Brian Glanz, co-fondateur de l’Open Science Federation. A Seattle, j’ai pu explorer une facette de l’Open Science différente de celle de San Francisco. En effet, les directions prises par de grandes compagnies de logiciels et de services, comme Microsoft ou Amazon, orientent fortement les thématiques traitées en Open Science. Open Data, gestion et management des Big Data, notamment en Sciences de la vie, ont été les sujets récurrents des différentes rencontres et interviews.

Si San Francisco a été une immersion dans le monde des startups et des hackerspaces, Seattle quant à elle a été une plongée dans un monde académique innovant. 9 rencontres, 13 interviews, 1 évènement. La semaine a été bien remplie grâce à Brian Glanz qui avait planifié l’ensemble du programme et a pris le temps de m’accompagner à chaque rencontre. Brian Glanz est une des personnes les plus actives que je connaisse dans le monde de l’Open Science. Il est co-fondateur de l’Open Science Federation (@openscience sur Twitter), organisateur des ScienceOnline à Seattle, fondateur du chapitre OKFN aux Etats-Unis.  Il est aussi très présent dans des actions citoyennes (open government, open food…) et souhaite voir la recherche s’implanter un peu plus dans chacune de ses actions.

L’Université de Washington : une mine d’acteurs et de projets pour l’Open Science

Premier jour à Seattle, je découvre l’institut de pêche et d’aquaculture faisant partie du College pour l’environnement. C’est un laboratoire classique en apparence, mais avec des pratiques de recherche innovantes. Nous y rencontrons Steven Roberts, qui dirige un des laboratoires de recherche. Derrière son ordinateur, il commence par nous expliquer la façon dont il gère son cahier de recherche : il partage toutes ses données ainsi que l’avancée de son travail sur Ipy. L’implication des étudiants participe beaucoup à l’image dynamique du laboratoire: ils communiquent sur l’avancée de leurs travaux notamment sur les réseaux sociaux mais aussi avec un wiki. Steven Roberts est un « openscientist » dans l’âme; pour lui, c’est tout à fait normal de mettre en place ces pratiques et essayer et tester de nouveaux outils tels que Github (une plateforme collaborative d’écriture de code de plus en plus utilisée en recherche).

Steven Robert

Steven Robert : Open Scientist en action..

Continue reading

2

Quand l’OpenScience prend vie dans des espaces innovants : Le projet OpEEE et Le Green Neuroscience Lab

Quelques réflexions qui émergent lors du voyage “HackYourPhD aux States“.

L’Open se matérialise de plus en plus dans des lieux, qui offrent la possibilité de catalyser des projets. Voici deux exemples inspirants portés par des personnes visionnaires.

Le projet mené par Thanh Nghien : Open Economy Education & Entrepreneurship (OpEEE)

Thanh Nghiem joue un rôle majeur dans l’accompagnement de projets incarnant les valeurs de l’Open dans toutes ses dimensions. Elle sait structurer les idées, connecter les bons acteurs pour qu’un premier prototype prenne vie. Mais de plus, elle sait accélérer de tels projets, les faire passer à l’échelle et assurer leur durabilité.  Son secret : savoir reconnaître les acteurs clefs qui apportent la brique complémentaire pour construire des initiatives multi-facettes aux impacts  sociétaux majeurs

Cette butineuse pollinisatrice accompagne OuiShare, un collectif regroupé autour de l’économie collaborative. Elle suit HackYourPhD depuis ses débuts et a apporté le coup d’accélérateur  à la campagne HackYourPhD aux States.  Elle s’implique aussi dans le Centre de Recherche Interdisciplinaire au côté de Francois Taddéi qui propose une vision innovante de l’éducation. Elle a aussi exploré ses derniers mois en allant au Vietnam, l’importance de la culture comme élément essentiel de transmission.

Aujourd’hui, elle monte un projet d’envergure alliant intelligemment l’ensemble de ces projets.

OpEEE pour Open Economy Education Entrepreneurship est une aventure croisée entre le Vietnam et le CRI. Elle souhaite créer ainsi des échanges entre étudiants d’école de commerce, des chercheurs de France et du Vietnam pour favoriser l’innovation et ses impacts sociétaux. Son idée : Vietnam = @ccélérateur du CRI et CRI = @ccélérateur du Vietnam.

Continue reading

0

[Du 17 au 21 juillet 2013] Los Angeles et premiers pas à San Francisco

Los Angeles : ses bouchons, ses universités et une ville pour les Makers

Après 4 jours à San Diego,  notre voiture se dirigeait vers Los Angeles remplie de 3 doctorants en neurosciences et d’un ingénieur de recherche (Sylvain Charron). La vue de l’avion quelques jours auparavant était bien conforme à l’étendue sans fin de Los Angeles et de ses « suburbs ». Les deux journées passées à Los Angeles ont été ponctuées par de long trajets en voiture dans les bouchons.  Les “highways” s’entrecoupent de partout chargées de longues files de voiture à l’arrêt.

Maker city

Le premier jour accompagné de Sylvain Charron, (membre de HackYourPhD), j’ai visité  un espace assez époustouflant. Au 11ème étage d’un magasin proposant du mobilier kitsch avec des goûts plus ou moins douteux, se trouve un espace de plus de 5000 m² dédiés aux Makers. Ce lieu “MakercityLA” n’ouvrira qu’en octobre prochain. Pour l’instant peu d’espaces sont encore occupés mais on y trouve déjà le “ Institute for Art and Olfaction“, un institut d’art et d’olfaction, ainsi qu’une troupe de théâtre. S’ouvriront bientôt un Fablab, une cuisine commune, et un atelier de design. Le but d’un tel espace est d’accompagner les « créatifs » et les « Makers » dans leur projet. L’ambition de ce dernier est à la hauteur de l’ « American dream » comme en témoigne cette citation de Maker City:

« Nous commençons avec un espace de 60 000 pieds mais nous voyons grand. Nous souhaitons créer une cité de makers, un centre pour les artistes et les artisans, une dream factory »

makercity

 

Continue reading

0

[Du 8 au 16 juillet 2013] Premiers jours sur le nouveau continent : Derniers préparatifs et début du grand tour..( Boca Raton et San Diego!)

Voilà déjà plus d’une semaine que j’ai mis les pieds aux « States ». J’ai déjà parcouru pas loin de 8000 kms et changé 3 fois de fuseaux horaires. Voici les quelques éléments marquants de mes premières étapes Boca Raton en Floride puis San Diego en Californie. Pas facile de gérer à la fois des tonnes d’interviews, les prises de contact et les mises en ligne. Mais les rencontres sont passionnantes !

Les joies de l’avion…

Mes différents trajets ont été hauts en rebondissement. Après plus de 18 heures de transit porte à porte, 2 vols, (joli passage à NewYork), j’arrive enfin à Miami à 20h30 heure locale. J’ai la chance d’être accueillie à l’aéroport par Guillaume Dumas (co-fondateur de HYPhD). Ma valise quand à elle est un peu moins chanceuse. Elle a préféré rester à NewYork. Heureusement que je ne repars pas le lendemain et que je dispose de l’essentiel pour survivre. C’est à dire mes papiers d’identité et mon ordinateur.

Miami

Ambiance biologie végétale sur le sol de l’aéroport de Miami

Continue reading